Les secrets du jardin oriental

L’Institut du Monde arabe (IMA) propose une exposition idéale en cette période estivale ; une promenade qui dévoile les secrets du jardin oriental et qui nous emmène dans un voyage aux parfums de rose, d’oranger et de jasmin…

L’art du jardin est une science

IMA Jardin Oriental 1

Le jardin Majorelle à Marrakech qui appartient aujourd’hui à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Si l’imaginaire nous transporte aussitôt à l’Alhambra, dans les jardins suspendus de Babylone ou au Taj Mahal en Inde, l’art du jardin remonte à la Mésopotamie soit 6000 ans avant Jésus-Christ. Il doit beaucoup à l’apparition des oasis et la maîtrise des techniques hydrauliques. L’eau est d’ailleurs l’élément central du jardin oriental autour duquel vient s’organiser un ensemble de parterres de fleurs, plantes et autres végétaux. Il répond à une géométrie rigoureuse. Il s’agit d’un espace clos, divisé en quatre parties égales séparées par des canaux. Au centre, se trouve la source.

Le jardin oriental, un paradis sur terre

Le jardin oriental IMA

Des films présentent les jardins arabo-musulmans en Andalousie dont ceux de l’Alhambra à Grenade.

Le jardin oriental est le reflet terrestre du paradis ( de l’ancien persan « pairi-daeza » qui signifie « enclos ») : nature hostile domptée, arbres fruitiers, parfums de rose, bruissement de l’eau se mêlant au chant des oiseaux et qui rythment, d’ailleurs, la visite. A l’intérieur, l’exposition s’organise justement en 4 espaces autour d’un canal central. Le jardin symbolise également un lieu de pouvoir, réservé aux souverains qui y organisent des réceptions somptueuses. L’exposition passionnante, nous conte moult histoires; ainsi, apprend-on que la tulipe avant de devenir l’emblème des Pays-Bas fut celui des sultans de l’Empire ottoman…

20160421_110951_resized

Le tableau de Claude Monet – Champs de Tulipes en Hollande, 1886
pour évoquer les bulbes de tulipe, qui  sont originaires de Perse et de Turquie.

Un jardin éphémère sur le parvis 

Jardin Oriental IMA 8

Le parcours se poursuit également à l’extérieur puisque le parvis de l’IMA  a été investi par le paysagiste Michel Pena qui propose une interprétation personnelle du jardin oriental. Ne vous attendez pas pour autant à une Alhambra miniature !  Si l’on retrouve des rangées de palmiers, d’orangers, un canal entouré de roses, l’ensemble évoque plutôt un jardin agricole et urbain. En prenant de la hauteur et en trouvant le bon angle de vue, vous pourrez découvrir une anamorphose en forme de polygone, réalisée par François Abélanet. Différentes soirées seront organisées dans le jardin ; un bel été en perspective…

Jardins d’Orient de l’Alhambre au Taj Mahal – Jusqu’au 25 septembre 2016
Institut du Monde Arabe
1 rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris (Métro Jussieu, Cardinal Lemoine, Sully-Morland)
+33 1 40 51 38 38
imarabe.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s