Jesús Rafael Soto, un virtuose de l’art cinétique !

La Galerie Perrotin, dans le Haut-Marais, propose une exposition fascinante, consacrée à l’un des maîtres de l’op-art/art cinétique, Jesús Rafael Soto. L’interaction avec le spectateur et les sublimes effets de perception font vaciller les sens !

Jesus Rafael Soto

Doble progresion azul y negra, 1975, peinture sur métal
par Jesus Rafael Soto à la Galerie Perrotin, Paris.

Dès que l’on arrive à l’accueil de l’exposition, la vue semble se troubler immédiatement. Les vibrations des oeuvres de Jesùs Rafael Soto sont telles qu’elles sont déconseillées aux épileptiques ! De superbes effets optiques obtenus souvent par un décalage de trames et des volumes générés par des effets de relief… les oscillations sont hypnotiques et déroutantes !

Jesus Rafael Soto 2

Cube de Paris, 1990, Aluminium et Nylon
à la Galerie Perrotin, Paris.

L’oeuvre change selon l’angle où l’on se place. La perception est primordiale dans les créations de Jesùs Rafael Soto. Des expériences qu’il pousse encore plus loin avec Pénétrables, des installations à l’intérieur desquelles les visiteurs peuvent se promener et interagir avec des fines tiges métalliques en suspension. A la galerie, un Pénétrable XXL dans un bleu très proche de celui d’Yves Klein – qui fut son ami – semble démultiplier les pigments, tout en procurant une sensation onirique.

Jesus Rafael Soto 3

Duomo Centro Rosso 1997, peinture sur métal
à la Galerie Perrotin, Paris.

Jesùs Rafel Soto est né au Vénézuela en 1923 où il se formera à l’Ecole des Beaux-Arts. Il s’installe à Paris en 1950 où il restera jusqu’à sa mort en 2005. Il a contribué au renouvellement de l’art cinétique, toujours en mouvement. Il fut influencé par Piet Mondrian et les théories du peintre et photographe László Moholy-Nagy sur la lumière et la transparence, comme l’explique Matthieu Poirier, le spécialiste de son oeuvre.

Jesus Rafael Soto 2

Armonia Ambihua, 1982 (détail) de Jesús-Rafael Soto,
un hommage à Mondrian en 3D : des tiges fixées sur la toile
projettent des carrés en avant.

Reconnu comme l’une des grandes figures de l’Op Art -Art Optique- de l’Art cinétique et de l’abstraction, on assiste à une redécouverte des créations de Jesùs Rafael Soto depuis quelques années.
Cette exposition est un double-événement puisqu’elle est également proposée à la Galerie Perrotin à New-York, l’art de multiplier les sensations vertigineuses des deux côtés de l’Atlantique !

Jesus Rafael Soto, Chronochrome- Jusqu’au 28 février 2015
Entrée libre
Du mardi au samedi de 11 h à19 h
Galerie Perrotin
76, rue de Turenne – 75003 Paris

et à New-York jusqu’au 21 février 2015
Galerie Perrotin
909 Madison Avenue
www.perrotin.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s