La Fondation Cartier, précurseur dans l’art contemporain !

La Fondation Cartier célèbre ses 30 ans toute l’année ! « Mémoires Vives », une exposition en mouvement, propose un best-of de ses artistes-phares et souligne les choix audacieux de cette institution lancée à une époque où l’art contemporain n’était pas à la mode.

CARTIER_064 web

 Le bâtiment de la Fondation Cartier signé Jean Nouvel, côté Jardin, Paris, 2013
© Jean Nouvel / Adagp, Paris – Photo : © Luc Boegly 

Impossible de manquer en cheminant sur le boulevard Raspail, ce bâtiment en verre et acier conçu par l’architecte Jean Nouvel. Une structure en forme de rideau transparent qui intègre un cèdre du Liban planté en 1823 par l’écrivain François-René de Chateaubriand, et qui accueille les visiteurs. Au-dessus de l’entrée, un mur végétal signé Patrick Blanc, la référence dans cet art paysager. La Fondation a élu cette adresse parisienne en 1994 après avoir passé 10 ans à Jouy-en-Josas dans les Yvelines.

Marc Newson Kelvin

Une vue de l’exposition Mémoires Vives : au centre, Kelvin 40, un jet de 8 mètres
par le designer australien Marc Newson. © Fondation Cartier pour l’art
contemporain, Paris – Photo : Thomas Salva / Lumento
 

L’exposition présente par roulement, les artistes soutenus par la Fondation à l’instar de Nobuyoshi Araki, Matthew Barney, Takashi Murakami… Et bien sûr le sculpteur César dont l’amitié avec Alain Dominique Perrin, alors Président de Cartier, est à l’origine de la création du lieu. Les pièces spectaculaires happent le regard : un avion de Marc Newson ou en sous-sol, l’oeuvre » In Bed » de Ron Mueck dont l’exposition avait attiré plus de 300 000 visiteurs l’année dernière. L’impact est toujours aussi troublant; aucune photo n’arrive à reproduire cette sensation étrange et fascinante devant les créations en silicone hyper réalistes de l’artiste australien !

30 ans Fondation Cartier pour l'art contemporain

Portrait de groupe : Jean-Michel Alberola a demandé à un artiste de prendre en
photo un autre artiste : ainsi Agnès Varda est photographiée par Raymond
Depardon. © Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.
Photo : Thomas Salva / Lumento
 

Au rez-de-chaussée, dans un espace ouvert, un écran LED diffuse chaque jour 9 heures de documentaires dont les films de Raymond Depardon ou un concert de Velvet Underground en 1990… Certains y passent la journée ! La Fondation Cartier n’a jamais hésité à proposer des genres différents; peintures et sculptures côtoient BDs et vidéos … L’ambiance est à la fois zen et festive; il ne faut pas hésiter à échanger avec les multiples médiateurs présents qui apportent des éclairages sur chaque œuvre !

César Le Pouce

Le Pouce par César, 1964-66 dans le Jardin de la Fondation Cartier.
Collection privée. © Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.

En sortant, une pause-café sur la terrasse, permet d’apprécier l’architecture sous un autre angle avec la sensation d’être au coeur d’une oasis de verre et de verdure à Paris. En repartant, vous pourrez observer de nouveau les reflets sur le bâtiment qui auront changé de couleurs. Véritables miroirs, ils évoluent selon la luminosité du jour et de la nuit… Vous repartirez alors avec des rêves de nuages et de ciel… Une oeuvre d’art vivante à l’image de la Fondation !

Mémoires Vives –  Jusqu’au 21 septembre 2014
Tous les jours de 11 à 20h, le mardi jusqu’à 22h. 10,50 euros l’entrée.
Un Laissez-Passer pour toute l’année de célébration est proposé.

Fondation Cartier pour l’Art Contemporain
261, boulevard Raspail
75014 Paris
(Métro Raspail)
http://fondation.cartier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s