Bill Viola, une oeuvre vidéo hypnotique…

Le Grand Palais à Paris consacre une exposition à Bill Viola considéré comme le plus grand artiste vidéo contemporain. Une oeuvre à la fois onirique et métaphysique qui nous emmène dans des mondes parallèles…

Tristan's Ascension

 Tristan’s Ascension (teaser), inspiré de l’opéra Tristan et Iseult.

Il dit de lui-même qu’il est né en même temps que la vidéo en 1951; le discours qu’il porte sur son art est très métaphysique. Il prend sa source dans un épisode qui lui est arrivé à l’âge de 6 ans : il tombe au fond d’un lac mais son oncle le ramène à la surface in extremis. Bill Viola fut émerveillé par la vision sous-marine qu’il eut pendant ces quelques secondes au point de ne plus vouloir revenir. Dès lors, ses créations plongent souvent ses personnages dans des univers aquatiques; elles évoquent ce passage entre la vie et la mort et ce qui précède la naissance.

Bill Viola Fire Woman

Un tableau de Fire Woman (2005) – L’eau, le feu, le désert
sont des thèmes récurrents dans l’oeuvre 
de Bill Viola.

Cette oeuvre onirique est marquée par une longue quête spirituelle; Bill Viola se met à voyager en Orient dès les années 1970. Avec son épouse et collaboratrice Kira Perov, ils ont vécu plusieurs années au Japon et se sont imprégnés de la culture zen. Il a été particulièrement marqué durant l’hiver 2005 par sa rencontre avec le Dalaï Lama qui lui dit que  » l’intention de l’utilisateur est plus importante que la technologie. »

Dreamers

The Dreamers (2013); Bill Viola reproduit à l’infini l’état de
plénitude
ressentie lors de sa noyade à l’âge de 6 ans.

L’exposition étonnante et déroutante, se révèle un pur moment de poésie par certaines installations : Fire Woman et Tristan’s Ascension – les deux inspirées de l’opéra Tristan et Iseult – ou Nine Attempts to Achieve Immortality.

Bill Viola Fire Woman video cov.Extrait de Fire Woman (2005)

Cette rétrospective, la première en France – et la plus importante qui lui ait été consacrée – s’apprécie avec une certaine disponibilité d’esprit, une vision nocturne développée – il n’est pas rare de heurter son voisin dans le noir entre deux salles ! – et parfois dans l’inconfort – pas de sièges suffisants alors que certaines vidéos peuvent durer jusqu’à 20 minutes. Cependant l’expérience reste unique, les installations sont monumentales et leur empreinte nous transforme !

Bill Viola au Grand Palais  jusqu’au 21 juillet 2014
43 avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris
(Métro Champs-Elysées-Clémenceau)

Bill Viola présente son exposition au Grand Palais (conférence de presse) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s