I lock you, Gilles Ouaki se déchaîne !

Le phénomène des cadenas d’amour sur le Pont des Arts a interpellé le photographe et artiste Gilles Ouaki. Agacé par ce rituel païen qui enchaîne l’amour, il immortalise néanmoins ces lovelocks voués à disparaître et les expose à la Galerie Caplain-Matignon.

Un serment d’amour éternel

I lock You Gilles Ouaki

© Gilles Ouaki

Des amoureux scellent leur amour en inscrivant leurs prénoms ou leurs initiales sur un cadenas, l’enchaînent sur les grilles d’un pont puis jettent la clé dans le fleuve… L’origine de ce serment d’amour éternel est incertaine. Les premiers cadenas seraient apparus à Rome sur le Pont Milvio suite au livre de Frederico Moccia « Tre metro sopra il cielo » où figure une scène de ce type entre deux amants. Une autre source, indique un Pont en Serbie et la pratique pourrait remonter avant la seconde guerre mondiale. Depuis les années 2000, cette tendance s’est propagée sur les ponts du monde entier, de Vancouver à Taïwan en passant par Alger ou Berlin.

L’amour dure 3 mois

I lock you Gilles Ouaki 5

© Gilles Ouaki

Gilles Ouaki ne perçoit pas ce rite comme une preuve d’amour mais comme un acte de possession qui enferme l’autre, ne lui laissant aucun libre-arbitre, à l’instar des ceintures de chasteté du Moyen-Age.
Paradoxe cependant, ces cadenas qui alourdissent le Pont des Arts et le menacent, sont allégés par les services municipaux tous les trois mois. Gilles Ouaki conduit régulièrement un commando de bénévoles sur le Pont pour enlever les cadenas les plus emblématiques avant que la Mairie ne le fasse. Voués à disparaître, ils sont archivés sur des fonds noirs grands formats et érigés en reliques archéologiques. Une série de cadenas originaux sont exposés à la Galerie Caplain-Matignon, immortalisant ainsi ces messages d’amour.

Un parcours éclectique

I lock you Pont des Arts Gilles Ouaki

Le Pont des Arts allégé de quelques cadenas selon Gilles Ouaki  © Gilles Ouaki

Gilles Ouaki a eu plusieurs vies. Grand reporter au Parisien, il a reçu en 1982, le Grand Prix Photo de la Ville de Paris et le Grand Prix Paris Match. Sa passion pour l’art contemporain le conduit à se lancer dans des happenings à partir des années 2000 notamment avec Robert Combas à la Fiac. En 2009, avec Soulages, Ben, Combas, Fabrice Hyber, Erro…, il célèbre la fin du Polaroïd. L’année suivante, il se lance dans le design avec un fauteuil pop art Cheese, sous forme d’appareil photo géant revisité.

I lock you Gilles Ouaki 7

© Gilles Ouaki

La Galerie Caplain-Matignon a laissé porte ouverte à l’artiste-photographe. Après Guns, I lock you est le deuxième volet d’une trilogie qui se refermera avec Friends. Une exposition qui sans nul doute, déchaînera les passions !

I lock you – Part II – Jusqu’au 15 octobre 2013
Porte ouverte à Gilles Ouaki
Galerie Caplain-Matignon
29 avenue Matignon – 75008 Paris
http://www.galeriecaplain-matignon.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s