Dynamo au Grand Palais, une expérience hypnotique!

Pour la première fois, une exposition occupe la totalité des Galeries du Grand Palais, soit 3700m2; Dynamo parcourt un siècle d’art en mouvement et présente les oeuvres de 143 artistes, véritables prestidigitateurs de la perception!

L’art de l’illusion

Dan Flavin - Untitled DynamoDan Flavin – Untitled (to you, Heiner, with Admiration and Affection), 1973.
Des tubes de néon d’apparence blanche, enveloppent l’espace de vert. ©aladyinthecity

Dès l’extérieur, vous serez accueillis par une vision onirique : les vapeurs de l’installation atmosphérique de Fujiko Nakaya, enveloppent toutes les 10 minutes la fontaine au centre du square Jean Perrin. L’artiste japonaise se qualifie elle-même de « sculpteuse de brume »… Les premières salles affichent les grands noms de l’art contemporrain, Anish Kapoor et ses miroirs concaves, ou Jeppe Heine avec son Labyrinthe circulaire… Le néon offre un festival d’effets spéciaux, Dan Flavin, François Morellet et Carlos Cruz-Diez, se succèdent…

Stephen Antonakos Hanging NeonStephen Ontonokas – Hanging Neon, 1962 ©aladyinthecity

La scénographie n’est pas chronologique mais privilégie le dialogue entre les oeuvres selon deux axes : la vision et l’espace. L’art perpéceptuel, déjà mis en exergue dans l’exposition de Julio Le Parc au Palais de Tokyo, rend le visiteur partie prenante de l’oeuvre; il peut s’aventurer dans le labyrinthe du GRAV -Groupe de recherche d’Art visuel- ou toucher l’installation de Jesus Rafael Soto, Pénétrable, des fils de nylon bleu jouant avec la lumière…

Des installations vertigineuses

Nicolas Schöffer - Prismes- Dynamo -Une vision kaléidoscopique par Nicolas Schöffer – Le Prisme, 1965
3 miroirs de dimensions égales réfléchissent les images projetées sur un  écran. ©aladyinthecity

Le déplacement du visiteur est au coeur de la perception qui génère une nouvelle oeuvre… Effets optiques, maîtrise de la lumière et des matières, connaissance des lois de la physique, décuplent nos impressions, nous désorientent parfois tels ces jeux de miroir créant un effet vertigineux.
On traverse cette exposition comme dans un rêve, étonnés, éblouis, parfois en suspension … Une expérience multisensorielle inédite !

Julio Le Parc - Victor Vasarely- DynamoA l’avant-plan Sorata T, de Victor Vasarely, 1953; les lignes et les courbes vacillent, une impression visuelle renforcée par la transparence des plaques de verre.  A l’arrière-plan, Surface Couleur-série-14-2E de Julio Le Parc, 1972©aladyinthecity

Clip Présentation Dynamo

Dynamo
Un siècle de lumière et de mouvement dans l’art 1913-2013
Jusqu’au 22 juillet 2013
Grand Palais
Avenue Francklin Roosevelt (Métro Champs Elysées- Clémenceau)
http://www.grandpalais.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s