Hussein Chalayan, une vision conceptuelle de la mode

Le Musée des Arts décoratifs consacre une exposition à un créateur inclassable! Aux confins de l’architecture, du design, de l’art contemporain et de la mode, Hussein Chalayan ne cesse de détonner par des créations qui mélangent art et message politique. L’occasion de découvrir une oeuvre riche et exigeante.

La narration indissociable de la création.

Une jupe composée de cerceaux en bois qui se rétractent, un dialogue
entre mode et architecture. Collection After Words, Automne-Hiver 2000

Il n’est guère étonnant que cette rétrospective s’intitule « Récits de mode »… En effet, la plupart des oeuvres nécessitent une explication de texte sans laquelle le visiteur pourrait rester perplexe. Au seuil de l’exposition, des corbeaux empaillés sur une rambarde, laissent présager une plongée dans les ténèbres… Ainsi, découvre-t-on, l’oeuvre de la première collection de Hussein Chalayan « Burried Dress », réalisée pour la remise des diplômes à la prestigieuse Central Saint Martin’s School : des robes enterrées, subissant une oxydation avant d’être portées.

Le goût de la provocation et de la mise en scène

La robe Bubbles qui sera portée par Lady Gaga lors d’un concert.
Collection One Hundred and Eleven, Automne-Hiver 2007

Des interrogations politiques et philosophiques semblent aspirer l’aspect créatif; les installations vidéos ainsi qu’un éclairage sombre prennent le pas sur l’éclat du style. Des questions lancinantes sur l’identité liées probablement au vécu de Hussein Chalayan; né à Nicosie en 1970 de parents turcs-chypriotes, il quitte l’île à l’âge de 12 ans pour la Grande-Bretagne.
Beaucoup ont en mémoire la Collection Between – Automne- Hiver 1997-1998 – qui fit le buzz ; un défilé de femmes nues, la tête voilée qui se retrouvent enveloppées d’un tchador. Un goût pour la performance que l’on retrouve à chacune de ses présentations.

L’alchimie de la mode et de la technologie

Robe qui se métamorphose
Collection One Hundred and Eleven, Automne-Hiver 2007

Cependant ce qui reste le plus prégnant dans le style de Hussein Chalayan est l’intégration de la technologie à ses créations. Deux défilés se détachent Airborne et One Hundred and Eleven, assurément le clou du spectacle que l’on peut visionner sur ce lien.
Des robes dotées d’effets spéciaux et de mécanismes intégrés, s’envolent, se rétractent pour former un nouveau vêtement. La magie opère…

Robe composée de cristaux Swarovski et de 15000 diodes lumineuses appelées « Readings », incorporant plus de 200 faisceaux laser mobiles.
Collection Airborne – Printemps-Eté 2007 

La collection Airborne intègre les dernières technologies notamment LED (Light-Emitting Diode) et propose des robes-vidéos sur lesquelles des images sont projetées. Une approche expérimentale qui a séduit Lady Gaga, fervente adepte de ce créateur. On l’a vue ainsi arriver aux derniers Grammy Awards enveloppée dans un oeuf conçu spécialement pour elle.

Hussein Chalayan qui a été élu « Designer Britannique de l’Année » en 1999 et en 2000, ne cesse de repousser les limites de son art. Cette exposition, qui aurait mérité une meilleure scénographie, nous permet de plonger dans l’univers de ce créateur hors-norme.

Hussein Chalayan – Récits de mode- Jusqu’au 11 décembre 2011
Musées des Arts Décoratifs –  107, rue de Rivoli -75001 Paris
(M° Palais Royal – Musée du Louvre)
http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/

Site de Hussein Chalayan :
http://www.husseinchalayan.com/#/home/

Publicités

Une réflexion sur “Hussein Chalayan, une vision conceptuelle de la mode

  1. Pingback: Le Futurisme |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s