Yves Saint Laurent au Petit Palais, un éblouissement…

On a beau avoir vu des reportages, des photos, des extraits de cette rétrospective consacrée à Yves Saint Laurent, rien ne vaut la rencontre avec ses créations pour en apprécier la beauté ainsi que son immense talent d’artiste…

Photo Pierre Boulat/Cosmos – Logo Cassandre – 1961
Design : Philippe Apeloig, 2009

Une rétrospective qui restitue le génie créateur de Saint Laurent

Bien sûr, il y a les incontournables, le smoking féminin, le tailleur-pantalon, la saharienne, le caban… mais dès la première salle, on est ébloui par la virtuosité des robes créées durant les années Dior (1958-1960) avec lequel il a débuté.  Le ton est donné, le reste du parcours est un feu d’artifices de couleurs et de matières : tournoiement de taffetas, de tulles, festival de gabardine, de crêpe, d’organza, impressions de soie, dentelle pailletée cuivre ou satin bleu nuage…

Cette exposition, que l’on doit à Pierre Bergé, son compagnon de toujours, permet de retrouver Yves Saint Laurent dans ce qui a fait son génie loin des livres publiés récemment qui s’attardent sur ses états d’âme mélancoliques et son mal-être, nous faisant ainsi oublier son incroyable ferveur créatrice et ce qui a fait sa renommée.

Un hymne aux femmes, aux artistes et aux voyages…

L’exposition permet aussi d’apprécier la contribution d’YSL au mode de vie de la femme active et au détour d’une entre-salle, on le voit s’exprimer dans un document de l’époque, rayonnant et visionnaire, affirmant que le pantalon peut maximiser la féminité de la femme.

Il n’oublie pas pour autant les clientes de la Haute couture; les robes de bal, du soir ou de cocktail ravivent les fastes d’une époque révolue. Les femmes sont, bien sûr, omniprésentes avec les icônes de l’époque ou les muses du créateur. Une pièce-dressing est dédiée à Catherine Deneuve, l’amie éternelle qu’il a rencontrée en 1965; il devint alors son couturier attitré et conçut notamment ses tenues pour le film Belle de Jour. Catherine Deneuve, admiratrice inconditionnelle, ne manquât aucun de ses défilés.

YSL – Hommage à Piet Mondrian
(collection haute couture automne-hiver 1965)
Extrait du Guide de l’exposition – Photo Alexandre Guirkinger

YSL nous fait partager sa passion pour les arts avec des robes inspirées par les peintres dont notamment la fameuse robe hommage à Piet Mondrian, mais aussi des créations dédiées à Picasso, Braque, Matisse, Van Gogh et à l’art africain avec des robes Bambara revisitées…

Quant aux voyages imaginaires, on se trouve projeté en Espagne, en Inde, au Maroc, en Russie, en Chine et au Japon avec ravissement ; YSL se révélant ethnologue-esthète : tuniques et turbans de maharadjahs, paletots chinois laqués noirs, kimono japonais, djellabas et capes marocaines se succèdent.

Le Jardin du Petit Palais

Avant de quitter le Petit Palais, n’oubliez pas de faire une pause au Café … Des tables en  terrasse magnifiquement installées entre les colonnes de ce temple de l’art avec vue sur le jardin et la rotonde, vous y attendent… Vous pourrez alors repenser dans ce cadre agréable, aux impressions laissées par cette sublime rétrospective…

Yves Saint Laurent Rétrospective – Jusqu’au 29 août 2010
Petit Palais – Avenue Winston Churchill – 75008 Paris (M° Champs-Elysées-Clemenceau)
Accès libre au jardin et au café aux horaires d’ouverture du musée

http://www.yslretrospective.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s